Livraison gratuite en 72H avec paiement à la livraison !

Faut-il mettre un tubage dans ma cheminée si je change ma chaudière ?

Publié par Paul promo le

Faut-il mettre un tubage dans ma cheminée si je change ma chaudière ?

Faut-il mettre un tubage dans la cheminée en cas de changement de ma chaudière ?

Le tubage (aussi appelé gainage ou chemisage) consiste à insérer un tube dans le conduit de fumée de sa cheminée afin d’en améliorer son rendement et de mieux le protéger des résidus. Quel que soit le type de chaudière, le tubage est incontestablement important.

À quoi sert le tubage du conduit de cheminée ?

Tel qu’on l’a dit au tout début, le tubage consiste à poser un tube dans la conduit de fumée d’une cheminée pour améliorer son fonctionnement et pour mieux la protéger, surtout lors d’un ramonage mécanique.

Plus concrètement, le tube à installer va couvrir la totalité du conduit, depuis la sortie de la fumée jusqu’à l’appareil chauffant, afin d’assurer son étanchéité.

De plus, ce dernier protège le conduit contre les risques de corrosion ou encore de bistres.

Cela dit, le tubage du conduit ne vous évite pas d’être obligé de faire ramoner votre cheminée au moins une fois par an car, même si celui-ci vous protégera, par exemple, de l’accumulation de goudron, la suie sera toujours présente.

Cependant, grâce à cette installation, le travail de ramonage se verra facilité car il y aura moins de résidus sur la paroi.

Comment se fait un tubage ?

Il faut d’abord savoir qu’il existe différents types de tubage. Ainsi vous trouverez sur le marché le tubage en inox, le tubage rigide et le tubage flexible.

Les 2 premiers donnent d’excellents résultats en termes de sécurité mais aussi de rendements,  cependant leur coût reste relativement élevé.

Pour ce qui est du tubage flexible, le principal avantage est son prix (moins onéreux que les précédents) ainsi que sa facilité d’installation.

Dans tous les cas, l’installation de ces tubes se fait depuis le bas du conduit vers le haut, sauf pour le tubage flexible qui peut être aussi installé depuis le toit (recommandé).

Par contre, avant de commencer à l’installer, il vous faudra ramoner votre conduit et, si besoin est, faire un débistrage mécanique afin d’avoir un conduit complètement propre.

Vous possédez une vieille cheminée que vous souhaitez rénover ? Alors profitez de l’occasion pour faire le tubage de votre conduit de fumée.

FAIRE UNE DEMANDE DE DEVIS GRATUIT

Tubage du conduit de fumée, pour qui ?

Tout d’abord il faut savoir qu’il existe certains cas pour lesquels le tubage du conduit est obligatoire. Ainsi, si vous possédez une cheminée à foyer fermé, un insert ou un poêle, le tubage du conduit de fumée est obligatoire.

En revanche, si vous avez une cheminée à foyer ouvert, le tubage n’est pas obligatoire, mais plutôt recommandé.

D’une manière plus générale, le tubage est également obligatoire pour les nouvelles installations.

Il est archi important de connaitre les différents types de conduits existants pour pouvoir maitriser ce sujet.

Quels sont les différents types de conduits de fumée existants ?

Il existe deux types de conduits de fumées : le conduit maçonné ou le conduit métallique.

Le conduit maçonné peut être fait de terre cuite, de béton pouzzolane ou en céramique, tandis que le conduit métallique est fait d’acier ou d’inox.

  • Le conduit de fumées maçonné

Les conduits maçonnés ne conviennent pas aux condensats : le ciment de ces conduits ne résiste pas à l’acidité de l’eau contenue dans les fumées et les anciens conduits ne sont pas parfaitement étanche.

Le conduit de fumées métallique

Le conduit métallique en acier ne conviendra pas non plus. En revanche, le conduit métallique en inox résiste tout à fait aux condensats des chaudières HPE, il pourra donc être utilisé pour évacuer les fumées. Ce conduit en inox pourra être rigide ou flexible. Procédons aussi à une classification pour une maitrise plus accrue du sujet.

La classification des conduits

Les conduits de fumées sont caractérisés en fonction de leur emploi : température, pression, résistance aux condensats, résistance à la corrosion, résistance au feu de cheminée et distance de sécurité. Dans le cas d’un remplacement d’appareil par une chaudière à condensation, c’est la résistance aux condensats du conduit de fumée qui nous intéresse : classe D ou classe W.

La lettre D représente les conduits qui ne peuvent pas recevoir les fumées humides des chaudières HPE (conditions sèches) et W désigne les conduits aptes à recevoir les condensats (conditions humides). Ces éléments sont indiqués généralement sur une plaque signalétique située en pied de conduit. En l’absence de plaque, il est recommandé de considérer que le conduit est de classe D pour éviter tout risque.

Il est donc important qu’un professionnel vérifie l’état, les caractéristiques et la compatibilité de ce conduit de fumée.

 FAIRE UNE DEMANDE DE DEVIS GRATUIT

← Article précédent Article suivant →